18 septembre 2006

Glossaire

Aérosols
Ensemble de particules solides et liquides en suspension dans l’air, généralement d’une taille comprise entre 0,01µm et 10 µm. Les aérosols sont soit directement émis par la surface terrestre (poussières, embruns, pollen...), soit générés dans l'atmosphère à partir de la condensation de certains gaz.

Albédo
Fraction du rayonnement solaire reflété par une surface, exprimée en pourcentage. Les surfaces enneigées ont un albédo élevé; les surfaces couvertes de végétation ont un faible albédo. L'albédo de la Terre varie surtout en fonction de la couverture nuageuse, de l'enneigement et de l'englacement, de la surface boisée terrestre.

Anthropique
S'applique à un phénomène résultant de l'action de l'homme ou produit par lui.

Atmosphère
Enveloppe gazeuse entourant la Terre.
L'atmosphère dite "sèche" est composée à 78,1 % d'azote et de 20,9 % d'oxygène. Les 1 % restants sont constitués de gaz à l'état de traces (dont l'argon (0,93 %), l'hélium, les gaz à effet de serre, et l'ozone). L'atmosphère contient également de la vapeur d'eau en quantité variable (env. 1 % en volume) et des aérosols.

Bilan énergétique
Calculé en moyenne pour l'ensemble de la planète et sur des périodes prolongées, le bilan énergétique du système climatique doit être équilibré. Comme le système climatique tire toute son énergie du Soleil, ce bilan implique que, globalement, la quantité de rayonnement solaire reçue est en moyenne égale à la somme du rayonnement solaire réfléchi et du rayonnement infrarouge sortant émis par le système climatique. Toute perturbation de cet équilibre radiatif global, qu'elle soit due à l'activité humaine ou qu'elle soit d'origine naturelle, est appelée forçage radiatif.

Biomasse
Masse totale des organismes vivants ou en décomposition, se trouvant dans un périmètre ou un volume donné.

Biosphère
Partie du système terrestre comprenant tous les écosystèmes et organismes vivants présents dans l'atmosphère, sur terre ou dans les océans, y compris la matière organique morte qui en provient.

Capacité d'adaptation
Capacité d'un système de s'adapter aux changements climatiques (notamment à la variabilité du climat et aux phénomènes extrêmes), de façon à faire face aux conséquences et à en atténuer les dommages potentiels.

Changements climatiques
Variation statistiquement significative de l'état moyen du climat ou de sa variabilité, pendant une période prolongée (plusieurs décennies). Les changements climatiques peuvent être dus à des processus naturels ou à des forçages anthropiques (par exemple, les apports massifs et continus de gaz à effets de serre dans l'atmosphère, ou encore les modifications de l'utilisation des sols telles que la déforestation).
La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), dans son article premier, définit les changements climatiques comme "des changements qui sont attribués directement ou indirectement à une activité humaine altérant la composition de l'atmosphère mondiale et qui viennent s'ajouter à la variabilité naturelle du climat observée au cours de périodes comparables". La CCNUCC fait donc une distinction entre "les changements climatiques" attribuables à l'activité humaine altérant la composition de l'atmosphère et la "variabilité du climat" imputable à des causes naturelles.

Charbon de bois
Matériau résultant de la carbonisation de la biomasse (en général les arbres), composé principalement de carbone. Avec le bois, c'est le combustible le plus utilisé sur la planète pour les besoins en énergie de base (chauffage et cuisson). C'est également l'une des premières sources de production de CO2 dans l'atmosphère.

Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC)
Convention adoptée le 9 mai 1992 à New York et signée par plus de 150 pays lors du Sommet de la Terre, qui s'est tenu à Rio de Janeiro en 1992. Son principal objectif est de "stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique".
Cette convention stipule des engagements aux parties signataires: celles-ci doivent s'employer à ramener en 2000 les émissions de gaz à effet de serre non réglementées par le Protocole de Montréal à leurs niveaux de 1990. La Convention est entrée en vigueur en mars 1994.

Couche d'ozone
La stratosphère contient une couche où la concentration d'ozone est particulièrement forte (et qu'on appelle pour cette raison la couche d'ozone, située entre 20 et 40 km d'altitude. Cette couche se raréfie du fait des émissions anthropiques de composés halogénés (composés à base de Chlore, de Brome ou de Fluor). Chaque année, pendant le printemps austral, il se produit un très fort appauvrissement de la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique, causé par la combinaison de la présence de ces composés chimiques et de certaines conditions météorologiques propres à la région. Ce phénomène est communément appelé le "trou de la couche d'ozone".
Il n'y a pas de lien direct entre le changement climatique et le trou de la couche d'ozone.

Cycle du carbone
Echanges de Carbone sous toutes ses formes entre l'atmosphère, les océans, la lithosphère et la biosphère.

Déboisement / Déforestation
Action humaine sur une forêt pour la convertir en zone non forestière. Très souvent, la finalité est l'exploitation des sols en zone agricoles, mais c'est également ce qui se produit lorsque l'exploitation d'une forêt pour les usages du bois (énergie, construction) se fait sans gestion résonnée, si les prélèvements sont supérieurs à la productivité de la forêt.

Désertification
Dégradation des sols (en général dans les zones arides et semi-arides) due à divers facteurs, dont les variations du climat et l'activité humaine, se traduisant par l'érosion des sols, la détérioration de leurs propriétés physiques, chimiques et biologiques; la disparition de la végétation naturelle.

Dilatation thermique
En rapport avec le niveau de la mer, augmentation des son volume résultant du réchauffement global. Concrètement le changement climatique résultant du réchauffement moyen de l'atmosphère, entraine également un réchauffement des océans et donc une augmentation de leur volume. L'élévation du niveau de la mer, prévue par les modèles en étude dans le cadre du changement climatique, sera plus le fait de la dilatation thermique de l'eau que de la fonte des glaciers polaires.

Dioxyde de carbone (CO2)
Gaz d'origine naturelle ou résultant de la combustion des combustibles fossiles et de la biomasse, ainsi que de certains procédés industriels. C'est le principal gaz à effet de serre d'origine anthropique. C'est aussi le gaz de référence par rapport auquel sont mesurés tous les autres gaz à effet de serre, et qui a donc un potentiel de réchauffement global de 1.
Si la combustion du bois émet des grandes quantité de CO2, la déforestation entraine indirectement un augmentation de gaz dans l'atmosphère. En effet, les végétaux, s'il respirent comme nous, font également de la photosynthèse: sous l'action de la lumière, ces organisme savent fixer le Carbone du CO2 athmosphérique pour le transformer en matière organique et ainsi croitre. Globalement le bilan entre respiration et photosynthèse est en faveur de la photosynthèse: une plante abosbe plus de CO2 qu'elle n'en émet pour respirrer. Lorsqu'une forêt recule du fait du déboisement, c'est autant de CO2 qui n'est plus assimilé par la forêt et reste dans l'atmosphère.

Durée de vie
Echelles de temps correspondant au rythme de persistance des gaz à l'état de trace dans l'atmosphère et des processus influant sur leur concentration. Selon le phénomène ou la nature de l'élément observés, on parle ainsi de temps de renouvellement, temps de 1/2 vie, ou encore temps de séjour moyen.
La durée de vie du CO2 dans l'atmosphère est d'environ un siècle.

Ecosystème
Système où des organismes vivants interagissent avec leur environnement physique.

Effet de serre
L'effet de serre est lié à la présence dans l'atmosphère de certains gaz qui piègent le rayonnement infrarouge (chaleur) émis par la Terre. Une partie de ce rayonnement est renvoyée en direction du sol, contribuant ainsi au réchauffement des basses couches de l'atmosphère.
Ce phénomène naturel permet à la basse atmosphère de se maintenir autour de 15ºC (en moyenne) à proximité de la terre. Il conditionne nos climats et nos écosystèmes. Sans lui la température moyenne de la surface de la Terre avoisinerait -18ºC interdisant ainsi toute forme de vie.
L'influence de l'homme a fortement boulversé l'équilibre chimique de l'atmosphère, ce qui se traduit par un accroissment (dit anthropique) des concentrations de ces gaz. Le CO2) est certainement le gaz d'origine anthropique qui a aujourd'hui les conséquences les plus importantes sur le changement climatique du à l'augmentation de l'effet de serre.

Equivalent CO2
Concentration de CO2 qui entraînerait un forçage radiatif de même importance que celui résultant d'autres gaz à effet de serre

Forêt
Type de végétation dominé par les arbres. Après les océans (par dissolution chimique et assimiliation par le plancton végétal), c'est la première source d'absorption du CO2 atmosphérique. Les grandes forêts sont ainsi appellées des puits à Carbone.

Gaz à effet de serre
Les gaz à effet de serre sont les constituants gazeux de l'atmosphère qui absorbent et émettent un rayonnement à des longueurs d'onde données du spectre du rayonnement infrarouge émis par la surface de la Terre, l'atmosphère et les nuages. Cette capacité à réemettre un rayonnement infrarouge est à l'origine de l'effet de serre.
La vapeur d'eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), l'oxyde nitreux (N2O), le méthane (CH4) sont les principaux gaz à effet de serre présents dans l'atmosphère terrestre, qu'ils soient naturels ou anthropiques.
Un certain nombre de gaz à effet de serre sont par contre entièrement synthétique (ils ne sont produits que par les activités humaines): les halocarbures et autres substances halogénées (contenant du Chlore, du Brome ou du Fluor), comme par exemple l'hexafluorure de soufre (SF6), les hydrofluorocarbones (HFC) ou les perfluorocarbures (PFC).

Halocarbones Halocarbures
Composés contenant un composé Halogéné (Chlore, Brome, Fluor) et du carbone. Ces composés peuvent agir comme de puissants gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Les halocarbones contribuent également à l'appauvrissement de la couche d'ozone.

Hydrosphère
Composante du système climatique comprenant l'ensemble des masses d'eau présentes sur la planète: océans, mers, cours d'eau, lacs d'eau douce ou d'eau salée, eaux souterraines, glaciers, manteau neigeux, vapeur d'eau athmosphérique, etc. La phase vapeur de l'hydrosphère est également un constituant de l'athmosphère.

Niveau moyen de la mer
C'est le niveau relatif moyen mesuré à l'aide d'un marégraphe par rapport au terrain où celui-ci est situé, sur une période donnée.

Ozone
L'ozone (O3), est un constituant gazeux de l'atmosphère. Dans la troposphère il se forme à la fois naturellement et par suite de réactions photochimiques faisant intervenir des gaz résultant de l'activité humaine (industries et transports), et agit comme un gaz à effet de serre. Dans la stratosphère, il résulte de l'interaction du rayonnement solaire ultraviolet et de l'oxygène atmosphérique et sa concentration est maximale dans la couche d'ozone.

Photosynthèse
Processus biologique selon lequel les plantes absorbent le dioxyde de carbone de l'air (ou sa forme dissoute dans l'eau, le bicarbonate) pour produire des molécules organiques et rejettent de l'oxygène, sous l'action de la lumière.

Potentiel de réchauffement global (PRG)
Indice décrivant les caractéristiques radiatives des mélanges homogènes de gaz à effet de serre, qui représente l'effet combiné des temps de séjour différents de ces gaz dans l'atmosphère et de leur pouvoir relatif d'absorption du rayonnement infrarouge. Cet indice donne une valeur relative, et intégrée dans le temps, de l'effet de réchauffement d'un gaz à effet de serre donné dans l'atmosphère actuelle par rapport à celui du dioxyde de carbone.

Ppm, parties par million
C'est une unité de mesure utilisée pour mesurer la concentration moléculaire d'un constituant de l'atmosphère en rapport avec l'ensemble des constituants pour un volume donné.

Protocole de Kyoto
Le Protocole de Kyoto a été adopté lors de la troisième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNCCC),qui s'est tenue au Japon en 1997, à Kyoto. Il comporte des engagements contraignants, en plus de ceux qui figurent dans la CCNUCC. Les pays signataires se sont engagés à ramener leurs émissions anthropiques de gaz à effet de serre à 5% au moins au dessous de leurs niveaux de 1990 pendant la période d'engagement (2008 à 2012). Le Protocole de Kyoto n'est entré en vigueur qu'en novembre 2004.

Protocole de Montréal
Le Protocole de Montréal (adopté à Montréal en 1987, actualisé puis amendé à Londres en 1990, à Copenhague en 1992, à Vienne en 1995 et à Beijing en 1999), réglemente la consommation et la production de produits chimiques qui détruisent la couche d'ozone (ozone stratosphérique) notamment longtemps utilisés comme propulseurs pour les aérosols, comme fluides frigorigènes (ou caloporteurs) dans les systèmes de refroidissement et de conditionnement d’air (réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs,...), ou encore comme biocides.

Puits de Carbone
Réservoir qui, en moyenne annuelle, absorbe un constituant constitué de carbone (par exemple du CO2) dont on étudie le cycle. Le cycle se déroule par transferts successifs entre les différents réservoirs.

Réservoir
Composante du système climatique qui a la capacité d'accumuler (puit) ou de libérer (source) une substance étudiée. L'atmosphère, les océans, les sols et les forêts sont des exemples de réservoirs de carbone.

Respiration
Processus biologique selon lequel les organismes vivants (animaux et végétaux) transforment de la matière organique en CO2, en libérant de l'énergie et en consommant de l'oxygène (O2).

Révolution industrielle
Période de croissance industrielle qui a commencé en Angleterre durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. L'invention de la machine à vapeur a joué un grand rôle dans le déclenchement de ce phénomène. La révolution industrielle marque le début d'un fort accroissement de l'utilisation des combustibles fossiles et des émissions de CO2 dans l'atmosphère.

Scénario climatique
représentation plausible et souvent simplifiée du climat futur, fondée sur les connaissances actuelles du fonctionnement du système Terre et établie pour déterminer les conséquences possibles des changements climatiques dus à des facteurs anthropiques. Ces scénarios climatiques sont réalisés avec les modèles de climat les plus sophistiqués du moment et avec divers scénarios d’émissions.

Scénario d'émissions
Représentation plausible de l’évolution future des émissions de gaz à effet de serre, fondée sur des hypothèses socio-économiques telles que l'évolution démographique, les progrès en technologie, l'industrialisation des pays etc.

Stratosphère
Région atmosphérique située au-dessus de la troposphère, s'étendant d'environ 10 km à 50 km d'altitude.

Système climatique
Le système climatique est un système extrêmement complexe qui comprend cinq grands éléments, à savoir l'atmosphère, l'hydrosphère, la cryosphère, les terres émergées et la biosphère, et qui résulte de leurs interactions. Il évolue avec le temps sous l'influence de sa propre dynamique interne et par suite de forçages externes tels que les éruptions volcaniques, les variations de l'activité solaire ou les forçages dus à l'activité humaine (par exemple les variations de la composition de l'atmosphère ou les changements d'affectation des sols).

Troposphère
Partie inférieure de l'atmosphère, s'étendant de la surface de la Terre à environ 10 km d'altitude aux latitudes moyennes (cette altitude variant en moyenne de 9 km aux latitudes élevées à 16 km dans la zone tropicale), où se forment les nuages et où se produisent les phénomènes météorologiques. Dans la troposphère, la température diminue généralement avec l'altitude.

1 Comments:

At 21:28, Anonymous glockenspiel said...

Je vous conseille vivement la lecture de cet article de Daniel Ichbiah à propos du film de Al Gore :
http://agoravox.fr/article.php3?id_article=14083

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home