04 octobre 2006

Journée mondiale des animaux

Le 4 octobre 2006, Muriel Arnal, la présidente de One Voice et Claude Reiss, président d’Antidote Europe, ont eu un entretien avec Bernard Andrieux, chargé de mission à la commission de l’expérimentation animale. Ils se sont rendus au Ministère de la Recherche pour lui apporter les 350 000 signatures obtenues sous forme de pétition pour l’interdiction de toute expérimentation sur les chiens et les chats.

Après une heure de négociation, Muriel Arnal est sortie du Ministère en larmes. "C'était un dialogue de sourd. Monsieur Andrieux ne considère pas les chiens et les chats comme des animaux de compagnie et, de ce fait, estime qu’ils sont au service de la science. Il a affirmé que les méthodes substitutives étaient utilisées à chaque fois que cela était possible mais c'est faux. Nous en avons la preuve : les laboratoires français utilisent des souris pour l’expérimentation sur un certain type de recherche alors que les autres pays utilisent des méthodes alternatives pour ce même test. "

Malgré des arguments de poids, Claude Reiss qui se bat contre la vivisection depuis de nombreuses années n’a pas non plus été entendu. «Les progrès technologiques dans le domaine de la biologie ont permis de développer des méthodes véritablement scientifiques pour l’évaluation des risques toxiques. En développement depuis les années 90, la toxicogénomique* apparaît aujourd’hui capable de mettre en évidence, de façon fiable, rapide et peu chère, les effets toxiques des substances chez l’homme » (extrait de sa lettre au président de la Commission Européenne).

D’après Claude Reiss, le nombre d’animaux utilisé dans les laboratoires est en augmentation et les chiffres donnés par le Ministère aujourd'hui même indiquent que la France arrive en première position en Europe en ce qui concerne l’utilisation des chiens et de chats dans la recherche et en seconde position en ce qui concerne celle des primates.

En ce jour de la Saint François d’Assise, journée mondiale des animaux, des milliers d'entre eux n'étaient pas à la fête !

ANTIDOTE EUROPE www.antidote-europe.org

Le 10 novembre, Antidote Europe reçoit le Prix de la Fondation Prince Louis de Polignac. Ce Prix récompense et encourage son Programme de toxicologie scientifique, une approche nouvelle de la toxicogénomique permettant de mettre en évidence les effets nocifs des substances chimiques, de façon fiable, rapide, économique et sans recourir aux tests sur des animaux, tests de plus en plus décriés, qualifiés de "mauvaise science" par l'un des principaux responsables scientifiques de la Commission européenne.

Proposant déjà la toxicologie du futur, Antidote Europe est très reconnaissante envers le Prince Laurent de Belgique qui a écouté attentivement le président d'Antidote Europe à l'heure où le Sénat de son pays s'apprête à voter sur une proposition de résolution en faveur d'un Centre belge de toxicogénomique.

Le Parlement européen a approuvé un amendement proposant la toxicogénomique comme méthode de test dans le projet REACH (future réglementation européenne en matière de substances chimiques). Antidote Europe et les plus de 130 associations européennes qui la soutiennent espèrent que cet amendement sera bien retenu dans la version finale de REACH, dans l'intérêt de la santé humaine et de l'environnement, les deux principaux objectifs de REACH.

5 Comments:

At 15:51, Anonymous Mona said...

Merci pour ce compte-rendu Noëlle. C'est triste de voir que certaines personnes au sein du gouvernement semblent n'avoir aucune conscience écologique. Mais continuons à nous battre, la persévérance paie !

 
At 07:08, Anonymous 1 10 Gné said...

L'absebce de conscience au sujet des animaux est effarante...

 
At 17:02, Anonymous monette said...

sauvons la planete terre,,j'adhere à vos commentaires

 
At 12:39, Anonymous nadyne capelli said...

Le fait de considérer chiens et chats comme de simples animaux de laboratoires au service de l'homme laisse sans voix tant il est abhérant. Une telle attitude est particulièrement grave, car elle va à contre courant du progrès scientifique et de la vie elle même. C'est ainsi que nous aboutissons à l'irrespect des habitants de la terre, hommes, animaux et végétaux, c'est ainsi que nous avons provoqué les catastrophes écologiques actuelles.

 
At 11:32, Anonymous Andrée M. Paris said...

Il y aura encore longtemps des êtres inconscients de la souffrance des autres et de leurs inférieurs mais il y aura aussi l'Antidote dans quelque domaine que ce soit ! donc agissons pour eux en attendant qu'ils retournent leur veste... car il y a sûrement des domaines où nous sommes -nous aussi- à la traîne !

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home