10 mars 2007

Babylon's Ark : sauvetage du zoo de Bagdad en temps de guerre d'Irak


Au début de l’année 2003, durant l’invasion américaine de l’Irak, l’écologiste sud-africain Lawrence Anthony comprit que personne n’allait s’occuper du zoo de Bagdad, le plus grand zoo du Moyen Orient.
Il quitta alors sa réserve d’animaux sauvages de Thula Thula au Zoulouland pour le Koweït alors en guerre.
Une fois sur place, Lawrence a été l’un des premiers civils à obtenir un accès militaire vers l’Iraq. Il a réussi à louer une voiture et à parcourir 800 km, sans arme ni escorte, pour se retrouver au cœur de Bagdad. Coupés du monde, sans moyens et cernés par les combats, Lawrence et quelques loyaux travailleurs irakiens ont surmonté chaque obstacle rencontré pour s’occuper du zoo.

Achetant des ânes pour nourrir les lions et les tigres, « pillant » les palaces et hôtels abandonnés pour trouver du matériel et ramenant des seaux d’eau des canaux avoisinants, ils ont maintenu les animaux en vie et défendu le zoo contre des envahisseurs armés et des pilleurs agressifs.

Avec les troupes combattantes et les équipes de chars de la 3ème Division d’infanterie américaine, Lawrence a résidé dans un hôtel en ruines, le Al Rashid, et a rallié des soldats et des mercenaires étrangers à sa cause, obtenant ainsi leur protection. Lawrence les a persuadé de l’aider à sauver les lions, les guépards et les autruches maltraités des palaces de la famille Hussein.

Brendan Whittington-Jones, le directeur de la réserve de Lawrence est arrivé et, avec le capitaine Sumner de l’armée américaine, le vétérinaire irakien Farah Murrani et le personnel du zoo, ils ont formé une équipe intrépide. Ils ont ainsi réussi à garder les animaux en vie et ont maintenu le zoo en sécurité malgré les circonstances.

En outre, l’équipe a effectué des raids pour sauver des ours, des loups, des singes, des chameaux et beaucoup d’autres animaux qui mourraient de faim et qui étaient déshydratés. Ils les ont retiré des ménageries sordides situées dans les zones rouges de Bagdad et les a ramenés au zoo. Ils ont parfois été aidés et même soutenus dans leurs actions par d’autres groupes de protection de la faune et de la flore.

Le plus incroyable, c’est que l’équipe a localisé les chevaux arabes de Saddam Hussein, volés durant l’invasion ; elle a organisé un raid militaire pour les retirer du marché noir situé dans le quartier Abu Ghraib et rendu ce trésor national aux Irakiens.
Tout ceci a été réalisé dans une ville en guerre où, à son arrivée, Lawrence ne connaissait personne, dont il ne parlait pas la langue et ne connaissait pas la culture. Il est miraculeux qu’il ait pu s’en sortir vivant et surtout qu’il ait pu accomplir un tel exploit.

Dans sa conclusion, le livre donne un résumé qui fait réfléchir sur la dégradation de la vie sur Terre, résultat de la détérioration de la biosphère. Cette histoire incroyable - en réalité, l’un des plus grands sauvetages d’animaux de notre époque - est sortie aux Etats-Unis le 6 mars 2007, publiée par Phillip Dunne books/Saint Martins Press.


Critiques

Aux Etats-Unis, Babylon’s Ark a reçu d’excellentes critiques des deux Editeurs Weekly et Kirkus Reviews indiquant un livre au mérite remarquable.

Le livre est actuellement disponible et peut être commandé en ligne sur
http://www.amazon.com/.
ou en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://www.amazon.fr/Babylons-Ark-Incredible-Wartime-Baghdad/dp/0312358326/ref=sr_1_6/402-8012017-4756935?ie=UTF8&s=english-books&qid=1173176502&sr=1-6

INTERVIEW VIDEO DE LAWRENCE ANTHONY :
http://wcbstv.com/video/?id=97940@wcbs.dayport.com&cid=597

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home